Plantation de Figuiers de Barbarie pour produire du Nopal

Plantation de Figuiers de Barbarie pour produire du Nopal

nopal

Différentes variétés de figuier de barbarie, jardins conservatoires d’Oléatherme / le nopal cuisiné en apéritif ©Joana Bénichou

Le climat du sud de la France se prête à la culture du figuier de barbarie. C’est à Banyuls en 1996 que Patricia Barthes a initié son projet d’être la première cactocultrice française.

J’ai suivi cette idée géniale car le besoin de diversification de la culture de la vigne devient urgent, trop de restanques sont abandonnées. On imagine l’impact direct sur la protection des incendies que de nouvelles installations agricoles vont permettre. La demande du marché est forte ; pour le moment les fournisseurs sont sud-américains.

De toutes les filières que j’ai pu accompagner, celle-ci demande peu de moyens. J’avais pris soin de faire des boutures en pots mais Patricia a mis au point une technique encore plus simple après un débroussaillage de la parcelle, on pose une raquette tous les 50cm avec une pierre dessus pour ne pas qu’elle s’envole. On espace les lignes de 1m50. Les cactus vont s’imposer et la végétation autour permettra de protéger les plants contre le gel. Il va se créer une véritable coopération végétale. La densité de plantation est de 13300 pieds à l’hectare. La récolte se fait de mai à octobre : la première année, on peut espérer 3T/hectare, la deuxième année 5T/hectare, la troisième année 10T/hectare. La plante fraîche se conserve un mois dans une cagette, avec prix de vente de 1,5euros le kilo. Nous conseillons de valoriser la production en la transformant en jus, en poudre, en confiture, ou en frais. La palette ou nopal a un goût de haricot vert et d’artichaut.

Depuis la civilisation aztèque, on utilise en Amérique du sud le Nopal dans la cuisine traditionnelle. Son apport nutritionnel est intéressant en vitamines C, A, B, K, en calcium, phosphore, cuivre, magnésium, fer, en protéine avec 17 acides animés. Pour se soigner les Aztèques l’utilisaient déjà contre les rhumatismes avec des cataplasmes, contre les douleurs de l’estomac et les troubles gastro-intestinaux. Utile pour faire baisser les triglycérides et le cholestérol, sa force thérapeutique se trouve dans ses mucilages et les gommes qui le composent en grande partie. Le nopal donne une sensation de satiété, il capte les graisses et le sucre de l’organisme ce qui fait de lui un fruit/légume incontournable pour soutenir une cure minceur.

En cosmétique, cette plante va aider les peaux sèches et irritées grâce à ses actifs régénérant et hydratant.

Nous avons entrepris des recherches sur les propriétés des fleurs et des bourgeons.

Raphaël Colicci

2 commentaires sur “Plantation de Figuiers de Barbarie pour produire du Nopal

  1. Bonjour,
    C’est rès intéressant et j’aimerais aussi profiter des bienfaits du figuier de barbarie. Le problème c’est que les petites épines fines sont un vrai calvaire. J’ai énormément de figuiers de barbarie chez moi et si je m’en approche à moins d’un mètre je souffre pendant des jours car les épines me font mal mais je n’arrive pas à les enlever. Avez-vous une solutions ?

  2. c’est un peu court comme article ! C’est aussi une plante invasive qui s’installe un peu partout au détriment d’autres espèces en particulier sur le littoral … alors attention ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *