Qu’est-ce que l’essentiel ?

Qu’est-ce que l’essentiel ?

 biodiversite agrume

Anne Prache et Raphaël Colicci, directeur de publication de la revue Fruits Oubliés / Juliette Beaumont  ©Joana Bénichou

Beaucoup en parle dans les médias ce qui fait  débat et qui se comprend. Pour l’association Fruits oubliés Réseau, l’essentiel est de nous efforcer de répondre à nos divers engagements. 

Le premier est celui de la remise en question de l’organisation de l’association. Une année tellement difficile pour tous et pour nous, en particulier, aussi parce que nous avons du accepter de nous séparer des salariées à leur demande. Difficile de se projeter dans l’avenir. Au 30 juin, une 1ère étape s’est concrétisée avec ces départs et la suppression de locaux à Lasalle.

Le 2e engagement est notre rapport aux abonnés et adhérents de l’association envers lesquels nous sommes restés en contact permanent pour évoquer la suite, et nous y sommes en partie arrivés. Il reste aussi un public amateur friand qui nous sollicite et auquel nous nous efforçons de répondre. Pour cela Anne Prache déjà initiée au monde associatif dans un premier poste et à la biodiversité par sa formation universitaire a rempli efficacement la mission confiée jusqu’au 31 décembre. La suite, Juliette Beaumont, qui termine un service civique à Grasse va la poursuivre pour 1 nouvelle étape.

Et c’est à un 3e engagement auquel elle va s’intéresser : l’édition d’un numéro spécial consacré a la figue qui devrait être publié début 2021.

Car, pour nous, l’essentiel est la biodiversité fruitière. Plus que jamais en ces temps incertains, elle est prioritaire car la perte de la biodiversité est en lien avec l’aggravation de notre vulnérabilité, face à l’émergence de nouvelles pathologies. Et la connaissance est un impératif auquel nous sommes très attachés.

Et comme dit le sociologue Edgar Morin : A force de sacrifier l’essentiel à l’urgence, on finit par sacrifier l’urgence de l’essentiel...

Josiane Subirats

2 commentaires sur “Qu’est-ce que l’essentiel ?

  1. Bravo pour cette Renaissance
    On attend le numero sur la figue avec impAtience
    Bonnes fetes

  2. Bonjour
    Il est tout à fait possible d’augmenter la biodiversité par une diversité maximale d’arbres fruitiers ,
    De l’augmenter encore plus en créant des espaces non fauché et sans outils autour des arbres , ce qui de plus évitera de blesser les arbres qui auront donc moins de maladie et plus de rendement .
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *