Novembre au verger

Novembre au verger

La récolte de grenades commence en octobre. ©Raphaël Colicci

Nous avons la chance d’avoir eu un automne clément qui nous permet de continuer les travaux du verger avec beaucoup de plaisir.

Il faut finir de nettoyer les arbres et les arbustes pour éviter les maladies : supprimer les fruits momifiés, les branches mortes, les feuilles et bien sûr tout brûler. Il est important de traiter les fruitiers, surtout ceux à noyaux, avec de la bouillie bordelaise bio.

Commencez à prélever les greffons pour vos échanges et continuer à faire des boutures. Les premières neiges sont tombées sur les hauteurs. En climat de montagne, il serait sage de pailler les fruits rouges avant l’arrivée des gelées. Dans le sud de la France, les vergers nous offrent des kiwis, des arbouses, des feijoas, des nèfles (qui attendent les premiers frimas de l’hiver pour mûrir). Mais c’est aussi la récoltes des kakis, des grenades et des olives dans tous nos villages méditerranéens. Les trous pour les plantations faits en octobre peuvent recevoir les arbres et les arbustes. Surtout pensez à bien praliner les racines après les avoir taillées de quelques centimètres.

Qu’ils soient amateurs ou professionnels, la récolte d’olives pour huile bat son plein. Cette année, la récolte est bonne un peu partout. On a commencé par la variété Verdale qui donne une huile aux arômes de verdure, de noix et de pomme. L’Olivière, quant à elle, est fruitée aux arômes de tomate. Puis suivent la Cailletier, fruitée aux arômes d’amandes fraîches, la Bouteillan, fruitée aux arômes herbacés et de poire, la Tanche aux arômes de fruits secs et pruneaux, la Négrette aux arômes de noisette, vanille et poivrée, la Rougette aux arômes d’amandes vertes et coing, une belle ardence1 pour la Picholine très fruitée aux arômes de prunes, d’amandes fraîches et d’épices, et l’Aglandau très fruitée, ardente aux arômes d’artichauts. Ces deux dernières huiles sont mes favorites. Depuis quelques années, j’ai eu le plaisir de déguster des huiles de variétés oubliées originaires plutôt d’Ardèche comme la Noirette, la Béchude, la Sauzin, l’Ubac, et l’Aubenc une variété qui s’implante de plus en plus dans le Gard.

Raphaël Colicci

Note

Ardence : Sensation de piquant que procure la dégustation de certaines huiles d’olives.

1 commentaire sur “Novembre au verger

  1. Que du Bonheur que ces bonnes Nouvelles.
    Enorme Merci a toi et les equipes autour de toi, RAPHAEL !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *