44 : Le Figuier – l'Oranger des osages – l'Amélanchier

44 : Le Figuier – l'Oranger des osages – l'Amélanchier

<img4|left>
SOMMAIRE

– Portrait : Les pépinières Baud par Julien CLAUDEL et Roger GAVINELLI

– Voyages : Excursion fruitière au Burkina Faso par Mélanie DUMONT

– Pomologie : L’oranger des osages par Didier MORISOT

– Cacographie fruitière : Le Figuier par Dominique GARREL

– Écologie : Du figuier sauvage à la caprification par Garance PELLIER

– Témoignage : Le blastophage se fait attendre (Kabylie) par Mohamed SAHKI

– Cahier central : Les variétés de figues à sécher par Garance PELLIER

– Patrimoine : Vézénobres, La figue soutien au développement local par Chantal ANDRIEU

Vertus nutritionnelles de la figue par Christine ARNOUX et James FOREST

– Technique : La multiplication du figuier par Pierre MICHELOT

– Technique : Parasitisme chez le figuier par Roger GAVINELLI

– Histoire et mythologie : Le figuier, arbre à lait par Myriam ROYER

– Les remèdes de Bona Fama Graciles amélanchiers par Isabelle MUNIER

Lu pour vous

Fiches fruitières

—-

EDITO

À l’ombre du figuier

Arborant les merveilleux jardins babyloniens et égyptiens, nourrissant les mythologies méditerranéennes, le figuier fut vénéré tant en Grèce que dans la Rome antique.

Arbre ancestral, il fait partie, avec la vigne et l’olivier, des trois plantes fondatrices des civilisations de la Méditerranée pour lesquelles la figue, consommée fraîche ou sèche, constituait une nourriture de base, précieuse et énergétique.

Sa diversité variétale et son extraordinaire capacité à s’adapter aux situations les plus extrêmes, en fait un arbre facile à cultiver et à multiplier. Fructifiant aisément sans avoir besoin d’être taillé, il trouve tout naturellement sa place dans nos verger au nord comme au sud .

À Athènes, le célèbre Platon, surnommé l’ami des figues, philosikos, conseillait vivement à ses disciples de manger des figues pour stimuler leur intelligence…

Heureuse de perpétuer cette antique tradition, l’équipe des rédacteurs de Fruits Oubliés s’est ainsi nourrie de quelques kilos de figues sèches, pour qu’ à l’ombre du figuier fleurissent de nouveaux articles…

Arbre d’abondance, le figuier nous offre la récolte d’une revue augmentée de huit pages.
Bien que tardive, nous espérons que vous vous délecterez de ses fruits…

Nous continuerons d’explorer les arbres manquants de la culture méditerranéenne dans nos prochains numéros : l’Olivier puis le Palmier Dattier* y seront à l’honneur.

Nous invitons de cœur les lecteurs qui souhaiteraient faire part de leurs connaissances et passion fruitière à rejoindre notre équipe de rédaction, de façon permanente ou occasionnelle.

Garance PELLIER

* changement : la revue sur le Palmier Dattier est reportée de quelques numéros, c’est la Fraise qui succède à l’Olivier…
—-

revue Fruits Oubliés nº 44

<img3|left>

Shopping Cart (0)

Panier