Alimentation, levier du changement

Alimentation, levier du changement

Edito

L’alimentation, levier du changement, à activer. Voilà une ligne directrice à proposer en France, pays de la gastronomie, et au monde entier, pour lutter contre la malnutrition et les famines qui perdurent. Un tiers de notre empreinte écologique, des valeurs plaisir, vie sociale et santé, de nombreux professionnels et un lien direct entre les humains et leur environnement naturel, ça donne l’importance de ce levier. Peut-on bien manger, peut-on nourrir le monde, et valoriser en même temps le patrimoine naturel, enrichir la biodiversité, capter le gaz carbonique, régulariser le régime des eaux, et jouir des paysages et des aménités multiples que nous offre la nature ? C’est possible, si on accepte de changer de modèles à la fois de production et de consommation. Un effort, certes, mais des récompenses bien visibles en termes de qualité de vie, de bien-être, et accessibles rapidement. Cela est plus enthousiasmant que de se priver juste pour éviter l’effondrement.Alors, oui certes des déceptions : d’une COP 28 à Dubaï, «drôle d’endroit pour le climat ! » mais les cop ont le mérite d’exister . Pendant 10 jours le monde entier regarde ce qui s’y dit, ce qui s’y fait les petits pas comme les grandes lâchetés…Et diront certains mieux vaut influer et agir dedans que protester dehors, de loin… même si ça n’est pas adapté à l’urgence. Les ambitions du pacte vert européen ont été abaissées mais il y a aussi des avancées. Alors comme beaucoup heureusement, nous poursuivons le combat et gardons l’espoir.

Josiane Subirats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier (0)

Panier